projet kervouroc

 

 

J’ai déjà eu l’occasion de créer plusieurs jardins. Le jour où ma fille a acheté une ferme en ruines et deux hectares de prairies, je me suis aussitôt proposé d’y créer un jardin. Ce sera sans doute pour moi le dernier. La tâche est immense, à la mesure des capacités du lieu. va

 

Il faudra procéder par étapes, savoir préparer l’avenir, ne pas gâcher les possibilités.

 

D’abord respecter les saisons : la terre se gorge d’eau en hiver et on ne peut plus y faire pénétrer un tracteur de novembre à mars (pour les parties les plus humides, c’est même d’octobre à juin) Parce que cette terre est très argileuse, elle devient dure comme du béton si elle a été travaillée humide. La meilleure technique consiste à effectuer un labour d’automne suivi d’une reprise en mars-avril. Les plantations doivent être effectuées en mars, la terre constamment aérée et arrosée par temps sec (heureusement l’eau ne manque pas)

 

Etat des lieux :


La maison se situe tout en haut de la propriété .Le terrain est en pente exposé au sud, au flanc d’une vallée orientée au sud ouest (et qui se jette à la mer à moins d’un kilomètre) Le ruisseau qui la parcourt coule en bas de la propriété.

 

kDSC05643

C’est la situation idéale selon le feng-sui : une montagne au nord, une rivière au sud.

Deux sources principales jaillissent : L’une directement sous la maison : elle a été drainée à deux mètres de profondeur, déviée et captée pour les besoins de la maison et l’arrosage du jardin. L’autre alimente un ancien abreuvoir pour le bétail, un lavoir et des bassins qui servaient autrefois au travail du lin. Au dessous le filet d’eau se perdait dans un marécage avant de rejoindre le ruisseau.

Le terrain était divisé en deux parcelles : Plus à l’ouest , directement dans l’axe de la maison un champ labourable (terre lourde mais assez profonde) de plus d’un hectare, à l’est une prairie humide avec à peine dix centimètres de terre tourbeuse se terminant en bourbier sous le lavoir.

Peu d’arbres sur ce terrain nu : des peupliers de hollande dangereusement dégingandés autour du lavoir et quelques saules marsault sur le talus sud de la prairie.

 

kDSC02658

 

kDSC01895

 

 

 

 

 

Cahier des charges :


Les demandes des propriétaires sont :

D’avoir une propriété facile à entretenir

De pouvoir faire pâturer un ou plusieurs chevaux

De constituer des haies brise-vent tout en gardant une vue

D’avoir un verger, un petit potager

D’avoir une grande terrasse et un jardin d’accueil permettant de recevoir

 

J’y ajouterai

D’avoir des circulations permettant de faire circuler des outils agricoles en toute saison sans défoncer le terrain

De constituer autour de ces axes de circulation des jardins de promenade.

 

kDSC02939

 

Le Plan :


Il est important d’avoir un plan d’ensemble bien structuré, même (et même surtout) si les travaux doivent se faire par étapes.

L’organisation de l’espace se fera autour des pâtures en constituant un bocage et des chemins.

Quatre champs seront créés où les animaux pourront paître tour à tour en laissant à l’herbe le temps de repousser. Chacun devra posséder un abreuvoir et être parfaitement clos et abrité de façon à pouvoir s’absenter quelques jours sans craindre un problème. Le grand champ sera divisé en 4 parcelles à peu près égales de 25 ares chacune (3 pâtures et le verger).Elles seront clôturées et entourées de haies brise-vent. Un chemin situé dans l’axe de la maison permettra d’accéder à chaque parcelle.

Dans la prairie, la partie centrale sera conservée en pâture. La partie haute, drainée et remblayée deviendra un paddock (permettant aux animaux de s’ébattre en hiver sans défoncer les pâtures) Dans la partie basse seront créés un étang et les jardins de la rivière.

Enfin autour de la maison, l’espace sera aménagé pour ouvrir l’espace sur les champs et créer un coin potager.

 

kDSC02677

 

Les étapes de la création :


Fin 2009 : Dégagement de l’arrière de la maison (stockage de la terre noire)

Drainage des sources

plantation des premiers arbres en bas du champ

 

Automne 2010 : début des travaux de restauration de la maison

Creusement de l’étang, mise en forme de la rivière

Aménagement de l’espace verger

 

Mars 2011 : plantation du brise vent ouest

Plantation du verger et de sa haie de charmille

 

Eté 2011 : achèvement du gros œuvre de la maison (maçonnerie, charpente, couverture)

Création des jardins de la rivière (terrassement, apport de terre noire)

 

kDSC02942