Tahiti et "ses" îles

Publié le par 7jardins

C'est le slogan du comité du tourisme de Tahiti : "visitez Tahiti et ses îles".Le possessif ne choque personne. Cependant en théorie Tahiti n'est pas propriétaire de la Polynésie. Dans la pratique, c'est une autre histoire.

La ville de Papeete avec ses banlieues représente 70 % de la population de toute la Polynésie ! Et pour être bien sûr de ne pas entendre les voix discordantes des 30 % restants, chaque archipel est rattaché électoralement à un district de Tahiti. Une bonne façon de noyer le poisson.

 

DSC01809.JPG

 

DSC01828.JPG

 

DSC08995.JPG

 

 

La population de Tahiti n'est pas homogène. Il y a quelques milliers de métropolitains expatriés, militaires, enseignants, fonctionnaires. En poste pour quelques années, profitant de salaires élevés, ils font marcher le commerce local. S'ils s'installent définitivement, ils deviennent des "popa'a".

La classe des "Demis" (c'est la dénomination locale des métis) domine l'administration locale, la politique et le monde des affaires. Descendant d'un ancètre européen, parfois lointain, ils ont hérité de leur lignée paternelle de la culture et l'esprit dominateur des blancs. Leur pouvoir économique, ils le tirent de leur lignée maternelle. En Polynésie,encore aujourd'hui, on ne vend pas la terre, le fenua (le même mot pour propriété et patrie), on en hérite.

Même la lignée royale des Pomaré s'est fondue dans cette classe des demis.

Il n'y a pas de demi-chinois. Si votre arrière grand-père est né en chine, vous êtes Chinois, même si les 3/4 de votre ADN est Polynésien. Les Chinois , descendants d'"engagés" venus travailler dans les plantations au XIXeme siècle, contrôlent le commerce de gros et de détail.

Les Polynésiens de souche, déracinés de leur île d'origine, attirés par les lumières de la ville, occupent les postes subalternes pour les plus chanceux, les bidonvilles de Faa pour les autres.

 

DSC01677.JPG

 

DSC09089.JPG

 

DSC09615.JPG

 

Quittant Papeete, nous faisons route maintenant vers le plus secret des archipels : les Australes. Nous ne pourrons pas visiter Rapa située à 1250 km de Tahiti et à 500 km de la terre habitée la plus proche. Pas d'aéroport et un bateau tous les 2 mois. Dommage! Ce seront donc Raivavae, Tubuai et Rurutu.

Publié dans polynésie

Commenter cet article

Patrick 06/04/2014 16:55

Je découvre votre blog par hasard alors que je recherchais des informations sur l'Aranui 1 que j'ai connu quand j'habitais Papeete dans les années 80.
Je trouve le choix de vos illustrations très judicieux et vos commentaires particulièrement pertinents. Tout en évitant le côté cartes postales, elles restituent parfaitement l'âme polynésienne, car pour moi ce qui rend la Polynésie unique c'est avant tout les polynésiens eux-même. Alors qu'on retrouve des paysages similaires dans les caraïbes où dans l'océan indien.
Malheureusement les conclusions qui ponctuent vos articles semblent confirmer celles que j'avais faites moi-même il y a 25 ans. A savoir une dérive lente mais inéluctable de cette belle civilisation. Un peu comme si les polynésiens n'avaient pris de la notre que le pire...

Dommage que l'Aranui 1 n'ait pas été préservé comme l'ont été certains vieux bateaux du Nil. De mémoire il possédait une demi douzaine de cabines (hors de prix). La plupart des passagers polynésiens dormant sur le pont...

monique75 25/01/2013 07:39


Bonjour Alain merci pour ces détails sur les habitants


de belles photos du quotidien


bon vendredi monique