Jours tranquilles à Maupiti

Publié le par 7jardins

Maupiti a refusé le tourisme de masse et les grands hôtels. Pourtant son lagon aux eaux turquoise est bien plus beau que celui de Bora-Bora et bien plus riche en biodiversité : coraux sompteux et pleins de vigueur, raies mantas, poissons multicolores...Une poignée de pensions de familles tenues par des autochtones hébergent les quelques heureux touristes qui séjournent ici. On y déguste le poisson crû tout frais pêché et le fruit de l'arbre à pain.

 

DSC09307-copie-1.JPG

 

DSC09334.JPG

 

DSC09310.JPG

 

Maupiti a joué un rôle particulier dans l'histoire de la Polynésie. Son marae, lieu de culte formé d'une plateforme de pierre, est le plus ancien du triangle polynésien. Les rois d'Hawaï, des Samoa et de Nouvelle Zélande venaient y chercher le mana, le pouvoir. Il n'en reste pas grand chose. Les pierres soulevées par les vagues et la végétation, se sont disloquées. Le mana est retourné à la terre, un arbre ayant malencontreusement recouvert de son ombre le puits par où il remontait des profondeurs. Le descendant des grands prêtres est devenu diacre de l'église protestante.

 

DSC09358.JPG

 

DSC09353.JPG

 

DSC09346.JPG

 

De quoi vit-on à Maupiti ? De la pêche, mais on ne peut pas exporter le poisson  faute de moyens de transport. D'agriculture, mais fruits et légumes restent pourrir faute de débouchés. Le seul employeur est la commune. C'est un employeur généreux puisque les emplois sont nombreux et deux fois mieux payés qu'en France. La seule activité économiquement viable est le tourisme. Les pensions sont aussi le meilleur débouché de la pêche et de l'agriculture.

 

DSC09314.JPG

 

DSC09370.JPG

 

DSC09377.JPG

Publié dans polynésie

Commenter cet article

viviane 24/11/2012 19:53


ils ont bien fait de refuser le tourisme de masse,car ils détruisent  tout avec leurs hôtels de luxe
j'aime ce cité sauvage,ces couleurs sublimes et ce coucher de soleil splendide

Anne-Marie 24/11/2012 09:15


Toutes ces photos font rêver, le bleu profond de l'eau , le sable blanc, ces gens acceuillants .


Je pense que c'est un bon plan d'éviter quans c'est possible , les circuits touristiques, les hôtels de luxe réservés aux touristes. La Polynésie francophone se prête particulièrement à ce genre
de voyages dépaysants et instructifs.