Val de Toran

Publié le par 7jardins

Juste avant le poste frontière, à droite en sortant d'Espagne, il y a une vallée perdue. Il faut une bonne loupe pour la découvrir sur la carte et aucun guide n'en parle. L'emplacement idéal pour un repaire de contrebandiers. Tout ce qu'il faut pour nous tenter. On essaye ?

Il faut dire que nous naviguons à bord d'un camping car. Pas un gros mais quand même...Dès l'abord un pont étroit donne le ton : ça passe au millimètre sans rien casser!

Dix kilomètres de route en lacets pleine de nids de poules (enfin de poules de la taille d'une belle autruche) et comment on fait si on croise une voiture?

On croise deux ou trois 4x4, une roue au bord du précipice et ça passe ! De toutes façons maintenant on est obligés d'aller jusqu'au bout, il n'y a aucun endroit pour faire demi-tour.

Val de Toran
Val de Toran
Val de Toran

Et pour finir, on arrive sur un superbe parking fraichement goudronné. Il était temps, la route commençait à devenir vraiment inquiétante avec de grosses crevasses. Il y a déjà une voiture, donc nous ne sommes pas tous seuls. Petit tour dans le village tout mignon, magnifiquement restauré. Il y a même une auberge, mais elle est fermée en semaine. L'église aussi est fermée, normal. Et toutes les maisons sont fermées, étrange.

Val de Toran
Val de Toran
Val de Toran

Pour finir le propriétaire de la voiture arrive tout essoufflé. C'est un randonneur allemand qui parle très bien allemand mais nous pas comprendre. Comment s'appelle ce village ? Moipas savoir ? Quel drôle de nom! Mais comme il n'y a aucune pancarte ...Et nous voilà avec tout un village inconnu pour nous tout seuls. Nullement effrayés, nous avons fait une superbe balade et passé la nuit sur place.

Que sont devenus les habitants ? L'histoire ne le dit pas. Peut-être est-ce le village de la Belle au Bois Dormant ? Peut-être sont-ils partis contrebander dans la montagne? Peut-être que toutes les maisons sont des résidences secondaires ? (ce serait moins original)

En tout cas personne n'a pensé à éteindre la lumière et l'éclairage public a fonctionné toute la nuit comme si de rien n'était.

Mais le pire c'est qu'au milieu de la nuit,un troupeau de vaches (les vaches espagnoles ont sans doute peur du noir) s'est installé sur le parking pour nous tenir compagnie. Concert de cloches et grosses bouses sous les lampadaires qui éclairent la scène comme en plein jour. Un vrai son et lumière ! Comme toujours, l'aventure est au bout de la route. Il suffit d'oser.

Val de Toran
Val de Toran
Val de Toran

Publié dans Espagne

Commenter cet article

Jacqueline. 21/12/2016 13:03

Une balade superbe, ce petit village au bout de la route valait le coup, dommage : les vaches n'ont pas dû aider à bien dormir !

7jardins 22/12/2016 08:21

Réveillés en sursaut, rendormis aussitôt. La randonnée est un excellent somnifère.

virjaja 21/12/2016 10:18

ça donne envie d'aller s'y perdre! bisous. cathy

7jardins 22/12/2016 08:30

L'entrée est à 1km de la frontière sur l'axe Toulouse-Lérida.Traverser Canejan et continuer toujours tout droit.

Yvette 20/12/2016 17:40

Et il y avait de l'électricité dans ce trou perdu? alors là! Personne mais du courant!
j'ai adoré la façon dont tu as raconté ça! Super!
Bonne soirée ! à bientôt

7jardins 21/12/2016 09:08

La civilisation s'infiltre partout. Il n'y a même plus de vallées sauvages!!