Montenegro

Publié le par 7jardins

République confetti, le Montenegro, capitale Podgorica n'est connu des touristes que par sa frange maritime de kotor à Budva. Les cars rentrent sagement à Dubrovnik tous les soirs, les stations balnéaires sont fréquentées surtout par des Russes. L'intérieur du pays, très montagneux mérite pourtant un détour. Les Vénitiens avaient nommé cette contrée le Monte Negro, la montagne noire. C'est un pays de forêts épaisses où le bouleau noir domine.

Montenegro

Nous traversons le centre du pays pour découvrir le monastère d'Ostrog, centre religieux réputé. On nous avait prévenu, il y a deux routes, l'une toute neuve, l'autre étroite et très dangereuse avec des lacets et des précipices. Comme il n'y a aucune pancarte nous nous fions à notre GPS qui bientôt nous annonce que le monde s'arrète à cet endroit précis. Finalement nous arrivons très facilement au pied du monastère et nous constatons que nous avons emprunté la mauvaise route.

Montenegro
Montenegro
Montenegro

Nous décidons de parcourir la dernière partie à pied. Une heure d'agréable ascension à l'ombre des bouleaux .

Depuis la chute de la Yougoslavie communiste, les orthodoxes tiennent le haut du pavé au Monténégro. Ostrog est devenu un peu Lourdes. Dans la chapelle où sont gardées les reliques du saint fondateur, un vieux pope nous interroge d'un ton suspicieux : catholiques ?

Je pourrais lui répondre (si j'en étais sûr) : agnostique de culture catholico-celtique, mais je ne maitrise pas assez le serbo-croate pour rentrer dans ces détails théologiques. Finalement c'est par geste qu'il fait comprendre aux pauvres hérétiques ignares que nous sommes que devant les reliques du saint on fait trois fois le signe de croix, ce que notre longue fréquentation du cathéchisme nous permet de réaliser de façon assez convaincante pour qu'il gromelle dans sa barbe quelque chose qui doit signifier: "ça ira pour cette fois-ci, mais ne recommencez pas"

Montenegro
Montenegro
Montenegro
Montenegro

Finalement nous repartons par la nouvelle route qui n'est pas pire que l'ancienne. Aucune indication ni en cyrillique ni en caractères latins, pas de panneaux routiers. Pas de Gps ni de bousole. Heureusement il y a le soleil. Cap au sud et après une heure d'errance dans des banlieues soviétisées nous traversons Podgorica. Cap sur l'Albanie.

Publié dans voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sophia 28/06/2016 11:19

Superbes photos, dommage pour "l'accueil" méprisant que vous avez reçu.

7jardins 28/06/2016 16:40

Je n'ai pas ressenti de mépris, juste de l'étonnement qu'on puisse être à ce point ignorant des usages de la part d'un très vieux pope. Nous avons toujours été bien accueillis, même si le problème de la langue n'a pas simplifié les choses. Mais avec le sourire on arrive toujours à communiquer.

valerie 14/10/2015 01:13

Un lieu saint atypique, je vois qu'il n'y a pas foule ... ce qui change de Lourdes !!! un voyage au fil des routes sinueuses d'un pays inconnu de moi, si ce n'est que le nom. Encore merci de poster de si belles photos

virjaja 10/10/2015 09:41

magnifique!!! on a pas eu le temps de faire un détour dans ce pays quand on est allées en Croatie avec ma fille... les photos me le font regretter! bisous. cathy